témoignage d'Elizabeth Barbier-Jeanneney

professeur de mathématiques au collège et lycée

« Apprendre à construire des figures exactes et soignées est l’un des objectifs de l’enseignement de la géométrie au collège.

Or, la notion d’angle droit représente, pour certains élèves, une difficulté. Sur l’équerre millimétrique, l’angle droit est repéré par le zéro dans le coin de l’équerre, ce qui aide l’élève à la placer correctement.

Pour tracer deux droites parallèles, il faut une règle le long de laquelle on fait glisser l’équerre. C’est une « manipulation » délicate pour un élève de sixième. La trame millimétrique sur toute la surface de cette nouvelle équerre permet l’obtention immédiate de ce tracé.

Enfin, la graduation symétrique sur l’hypoténuse permet de placer sans erreur le milieu d’un segment. Par exemple, les constructions d’images de points par symétrie centrale sont ainsi grandement facilitées.

Grâce à l’équerre millimétrique toutes les constructions sont donc plus justes et plus simples.

Tracer et mesurer en même temps ou placer dans un repère un point de coordonnées données deviennent des opérations plus compréhensibles. Un outil pédagogique utile qui réconcilie les élèves avec la géométrie : essayer l'équerre millimétrique, c'est bien entendu l'adopter. »
contacter Sophie